les étapes                                                      de la nouvelle université P2.V.

Un cheminement en cours

L’Université Populaire de Vandœuvre-lès-Nancy  soutient que : le premier moteur de l’avenir, ce sont les hommes, les citoyenne-s - Collectivement, nous avons le pouvoir d’orienter les transformations du monde - Il n’existe pas de fatalité !

Relais d’une prestigieuse lignée
Les Nancéiens qui créèrent en 1876 le Cercle du Travail, association doyenne des Universités populaires françaises et en 1901 l’École de Nancy, étaient animés par les mêmes convictions. Nous sommes fiers de prolonger les idéaux de cette prestigieuse lignée.

Nous partageons le même destin !
L’action que nous engageons s’appuie sur une réflexion citoyenne, éclairée par le meilleur du savoir. Rapprocher l’université et la cité constitue notre enjeu décisif. La ville de Vandoeuvre, riche d’un potentiel universitaire et citoyen de plus de 300 associations et 80 nationalités, a l’ambition d’être un lieu ouvert où les diversités se conjuguent au service d’un avenir commun.

Notre singularité : des ateliers participatifs
Notre Université propose chaque année un cycle de conférences. Son cœur d’activité consiste à animer des ateliers participatifs. Ces laboratoires d’idées produisent des documents de synthèse qui sont remis aux « décideurs » (acteurs politiques, économiques, sociaux, culturels…).

Rejoignez-nous !
Vous désirez vous instruire ? Il s’agit bien d’une université ! Vous aspirez à partager les questions du monde contemporain en y apportant des réponses communes qui soient des forces de proposition ?
Cette Université est la vôtre !


Une charte...


Présentation de l’Université Populaire et Participative de Vandoeuvre (UP2V) - 5 octobre 2015

 

 

Pourquoi une Université populaire et participative ?

Notre monde est en crise ; les risques, l’incertitude, constituent notre nouveau cadre de vie. Et pourtant, un peu partout, des initiatives émergent, qui demandent à être multipliées et développées encore. Une réflexion citoyenne pour faire face à cette situation apparaît aujourd’hui nécessaire. La création d’une Université Populaire et Participative à Vandoeuvre (UP2V) lors de la rentrée de septembre 2015 vise à répondre à cette attente.

Pour qui ?

Cette Université est ouverte à toutes et tous. Bien sûr à toutes les Vandopériennes et tous les Vandopériens, quels que soient leur âge et leur parcours scolaire (aucun diplôme n’est requis pour venir y participer), mais aussi à tous les habitants de l’Agglomération de Nancy – et au-delà.  Il n’y a pas de frais d’inscription.

Quelle organisation ?

L’UP2V organisera chaque année un cycle de conférences, mais son originalité consistera en  des ateliers participatifs. Ateliers et conférences se tiendront au domaine du Charmois, à Vandoeuvre, en général le mardi (19H- 21H pour les ateliers, 20H – 22H pour les conférences). Ces ateliers visent à faire se rejoindre la réflexion théorique et l’engagement pratique. Ainsi de petits documents de synthèse pourront être réalisés et présentés à différents types de décideurs (des responsables politiques, mais pas seulement), ou une action concrète (généralement locale, mais cela n’est pas nécessaire) sera menée.  

Quel esprit ?

L’esprit de ces ateliers est un esprit d’ouverture, de tolérance, d’accueil de l’autre avec ses différences. Il ne s’agit pas de venir s’affronter « idéologie contre idéologie », mais de partager nos opinions, nos questions, nos doutes, avec humilité et désir de s’enrichir dans le partage. Il ne s’agit pas de vouloir atteindre à tout prix un consensus, mais d’apprendre à dialoguer avec un esprit constructif. 

Quels thèmes ?

Quels seront les thèmes abordés ? Tous les sujets de société – qui donnent lieu à tant de débats, souvent réduits à de simples foires d’empoigne… Plus particulièrement, il sera question des transformations de la société, liées à l’impact du progrès technique et de la mondialisation sur nos vies,  de bioéthique, de développement durable, de l’organisation du travail… La liste n’est pas exhaustive ! Une place sera faite pour des rencontres autour de thèmes de l’actualité et toutes sortes de propositions des participants.

Chaque atelier se déroule sur l’ensemble de l’année scolaire, sur la base d’une séance par mois. La première séance de chacun des ateliers sera consacrée à un temps pour faire connaissance, et « baliser » le sujet. Une méthode de travail participatif sera proposée. Certains ateliers se dérouleront avec le concours d’experts, d’autres en autonomie (sur la base de documents, d’expériences personnelles partagées, etc.). Il s’agit de se donner le temps de la réflexion, d’éviter de survoler les thèmes abordés.

Les porteurs du projet

Denis Grison (denis.grison@univ-lorraine.fr),  Carole.Attuil, (Carole.Attuil@mairie-vandoeuvre.fr).

Contact mairie ; Anne Mouilleron (03 83 51 89 39).


Charte UP2V (projet, à compléter-amender)

 

« Riches de nos différences »

 

Nous sommes réunis et tous différents. Durant ces ateliers, certains voudront beaucoup intervenir, d’autres rester plus discrets. Tous doivent pouvoir se sentir à l’aise et libres. Mais un certain esprit ne doit cesser de nous accompagner. Cette charte cherche à le définir. Elle consiste en quelques principes et recommandations.

  •       Principe d’égalité des personnes (que ne doit pas venir menacer la position d’éventuels experts de certains membres du groupe-citoyen)
  •         Principe du partage du temps : chacun dispose d’un temps égal pour s’exprimer – ce qui ne signifie pas une obligation de l’utiliser : il y a aussi un « droit à se taire »
  •          La reconnaissance d’autrui : un point de départ obligé

-          L’attention portée à autrui (principe de bienveillance), à travers en particulier :

 

-          L’écoute véritable (reformulation)

 

-          La sollicitation d’autrui (nous sommes « riches de nos différences »)

 

  •           L’expression modérée, la parole mesurée

-          Proposer, non affirmer (« Je pense que … »)

 

-          Proscription des attitudes « arrogantes » de « celui-qui-sait » (être humble »). Savoir reconnaître et avouer nos incertitudes

 

-          Refuser les jugements à l’ « emporte-pièces ». S’efforcer d’argumenter en se plaçant dans l’ « espace des raisons » (raisons proprement dîtes, mais aussi sentiments, récits, etc.)

 

  •        Tout au long des ateliers, savoir reconnaître ce que nous devons à autrui dans la construction – jamais achevée – de notre pensée. Mettre en valeur les vertus de la coopération
  •        Ne pas chercher le consensus à tout prix. Accepter qu’il subsiste un écart entre nos jugements – ce n’est pas un drame

 


Document de synthèse relatif aux activités des ateliers de l’UP2V

 

 

 

Remis à Monsieur le Maire de Vandoeuvre

(mardi 14 juin 2016)

Monsieur le Maire,

Nous tenons tout d’abord à vous remercier d’avoir accepté de porter le projet de cette

Université au sein de votre mairie et de nous avoir adjoint Anne Mouilleron dont la collaboration nous est précieuse. Nous apprécions également la grande qualité des lieux où nous pouvons exercer nos activités, le Domaine du Charmois en particulier. Nous allons vous faire part d’un petit bilan de la première année et des perspectives pour la suite.

Mais tout d’abord nous nous permettons de vous rappeler le cadre, l’esprit et les objectifs de l’UP2V :

 

Cadre, esprit et objectifs de l’UP2V

 

Le cadre est celui de notre monde en crise Une réflexion citoyenne, pour servir de base à l’action nécessaire, nous est apparue urgente. La création d’une Université Populaire et Participative à Vandoeuvre (UP2V) vise à répondre à cette attente. Cette Université est ouverte à toutes et tous, et son accès est entièrement gratuit.

 

L’UP2V, en tant qu’ « université », a d’abord pour objet d’apporter et de partager de la connaissance.

 

Elle propose des conférences et des ateliers participatifs. Une importance particulière est accordée aux ateliers, qui offrent le meilleur cadre à la participation, en permettant en particulier de construire des projets et de faire se rejoindre la réflexion et l’action. Cette démarche restera le cœur de notre activité.

L’esprit de ces ateliers est un esprit d’ouverture, de tolérance, d’accueil de l’autre avec ses différences.

Il ne s’agit pas de venir s’affronter « idéologie contre idéologie », mais de partager nos opinions, nos questions, nos doutes, nos espoirs. Il ne s’agit pas de vouloir atteindre à tout prix un consensus, mais d’apprendre à dialoguer avec un esprit constructif.

Pour les thèmes abordés, ils concernent tous les sujets de société. Pour cette première année deux ateliers (chacun subdivisé en deux sous-groupes) se sont constitués. Le premier sur le thème « Comment faire face au défi climatique ? », le second sur « La question alimentaire ».

Quant aux objectifs, nous nous sommes proposés de clore chaque année avec la proposition d’une action, sa mise en œuvre, ou bien encore avec la remise d’un document de synthèse à des élus ou autres décideurs, dans le but de leur donner « matière à réfléchir » pour éclairer leurs choix.

 

Bilan de l’atelier « Comment faire face au défi climatique ? »

 

La question est très vaste, et nos travaux se sont engagés dans deux directions (correspondant aux travaux de deux sous-groupes)

•La question de nos achats (premier sous-groupe)

A la suite de la présentation par un expert des principales sources de production de gaz à effet de serre, les participants ont choisi de se pencher plus particulièrement sur la question de nos achats, et de leurs conséquences en termes d’émission de CO2. Une rencontre nous a permis de nous rapprocher de la médiathèque de Vandoeuvre (Béatrice Laurent-Maiza est venue participer à une de nos séances), et il a été décidé de mettre en place à la médiathèque l’année prochaine une série d’expositions, petites conférences-débats, installations autour de ce thème afin de faire prendre conscience de ces enjeux.

 

•La question des déplacements (deuxième sous-groupe)

A la suite de la présentation du plan Climat-Energie du Grand Nancy par Jérôme Klein, les participants ont fait le choix de travailler sur la question des déplacements. C’est dans ce cadre qu’ils vont essayer de mettre en place, dans des écoles de Vandoeuvre et de l’agglomération, une « journée sans voiture ». Les premières démarches pour réaliser ce projet (envoi de courriers) sont en cours.

 

Bilan de l’atelier « La question alimentaire »

Nous tenons à souligner la participation très assidue de 6 étudiants de l’IUT (département Génie Biologique Agro-alimentaire) à cet atelier. Comme dans le cas de l’atelier « climat », deux sous-groupes se sont constitués, qui ont travaillé sur deux axes distincts et complémentaires.

 

•L’axe « Alimentation – santé »» (premier sous-groupe)

Les participants de l’atelier se sont intéressés aux différents aspects de l’alimentation. Ils l’ont étudiée du point de vue de la quantité, de la qualité, du plaisir pris à manger, de la dimension socio-économique et environnementale de l’alimentation enfin. Le travail de l’année s’est terminé par la réalisation d’un poster.

 

•L’axe « Production – transformation – distribution » (deuxième sous-groupe)

L’atelier a choisi de suivre la progression d’un aliment « de la fourche à la fourchette ». C’est le pain qui a été retenu. Le groupe a invité plusieurs professionnels (agriculteur, boulanger, responsable céréales en coopérative) afin d’être mieux éclairé sur les différents aspects de leur activité, leurs objectifs, leurs contraintes, les savoir-faire, le contexte...

 

Perspectives pour l’année 2016 – 2017

 

Nous retrouverons un cycle de conférences et des ateliers. L’innovation viendra de ces derniers, avec, à côté de la reprise des ateliers de la première saison, l’ouverture de nouveaux ateliers sur de nouveaux thèmes et avec de nouvelles configurations.

•Un cycle de 9 conférences

Pour notre première conférence (le 27 septembre), nous recevrons Jo Spiegel, maire de Kingersheim, sur le thème des « Villes en transition ». Ce thème est un thème central pour l’UP2V, il sera repris et décliné dans plusieurs autres conférences, ainsi que dans les ateliers.

Certaines conférences donneront lieu à des partenariats : ainsi avec la MGEN (sur le thème de « La souffrance au travail », le conférencier pressenti étant Christophe Dejours) ; avec la maison de l’architecture et le CCAM (sur le thème : « Comment construire la ville dans notre monde en crise », le conférencier pressenti étant Philippe Madec).

Des conférences sont également organisées en association avec les services de la mairie. Ainsi celle avec le service des affaires scolaires, en partenariat avec les Francas (Vandoeuvre a été désignée comme ville d’accueil du jury international), conférence donnée par Eirick Prairat (« Ce qui arrive à l’autorité éducative »), et aussi celle avec le service culture, dans le cadre de la semaine de l’Europe donnée par Dominique Bourg (« L’Europe et l’écologie »), pour laquelle nous espérons aussi la présence d’Edgar Morin.

Reprise des ateliers « Climat » et « Alimentation »

 

Pour ces deux ateliers il s’agit de prolonger le travail engagé la première année, en le faisant déboucher sur des actions concrètes.

•Les nouveaux ateliers

Il y en aura trois :

Tout d’abord un atelier « classique » sur un thème nouveau (probablement « Robots, travail et société »), en liaison avec le CESI.

Ensuite un atelier intergénérationnel, en partenariat avec le lycée Callot, le lycée de la Malgrange, les retraités de la MGEN, de l’ONPA et de BVV, sur le thème de l’autonomie.

Enfin un atelier interculturel, basé à l’espace Coppens : un gros travail préparatoire est engagé avec en particulier le milieu associatif, pour définir les modalités de son fonctionnement et les thèmes qui y seront traités.

 

Poursuite du programme « La philo en petits morceaux », en collaboration avec l’UL (labo des Archives Henri Poincaré) et le CCAM

A la suite du beau succès des premiers épisodes, quatre nouvelles rencontres sont programmées.

 

Par ailleurs nous ne manquons pas d’idées pour développer nos activités, en particulier celle consistant à proposer, à la suite des conférences ou sur des sujets d’actualité, des débats dans une ou  des cafés brasseries (Au Vélodrome en particulier).

Nous tenons encore à vous remercier, Monsieur le Maire, de votre soutien à notre UP2V.

Très cordialement,

Carole Attuil, Denis Grison et l’équipe du CoPil (Comité de Pilotage)


Populaire ? S'ouvrir vers la cité

UP2V ...& Maison-Coppens

Les choses sont allées très vite pour notre "projet Coppens". Contact avec la mairie hier matin, et il se trouve que le comité de gestion de l'espace Coppens se réunissait le soir même. Ce comité se réunit une fois par mois, c'est Philippe Poncelet (conseiller municipal) qui le préside. Nous avons tout de suite été invités à rejoindre la réunion du soir. Elise n'a pas venir, par contre Jean a pu se rendre présent, et nous nous sommes retrouvés tous les deux pour faire connaissance.

Nous avons été très bien accueillis par un groupe où figurent des représentants de la mairie, du CT54, des associations et des habitants (et peut-être d'autres partenaires qui n'étaient pas présents). Participait aussi, bien entendu, le responsable du centre, Hocine Aoudjit.

 

Notre proposition a été très bien accueillie, toutes les personnes présentes seraient ravies que nous puissions réussir à monter une antenne UP2V à Coppens. Mais tous soulignent aussi la difficulté de la chose. Difficulté non rédhibitoire, mais la situation demande de construire ensemble le projet, et de bien réfléchir aux choix que nous ferons. Le comité nous a demandé de transmettre une présentation de l'UP2V, ce sur quoi nous travaillons, Jean et Denis

 

Nous devrions être invités à la prochaine réunion du comité pour commencer à explorer des pistes.