« L’ AUTONOMIE D'UN AGE

A L' AUTRE » /

François Galichet

 

Écouter la soirée sur :

 

http://www.vandoeuvre.fr/actualites/galichet-et-l-autonomie

 

 

 

Le philosophe, que l’on peut retrouver sur son site : http://philogalichet.fr/, APPEL (Atelier Populaire de Philosophie En Ligne) s’intéresse particulièrement au vieillissement, mais développe des cours & des ateliers de philosophie notamment auprès des jeunes écoliers… (On peut télécharger « Pratiquer la philosophie à l’école »)

 

 

►La notion d'autonomie change du tout au tout au travers des siècles

 

Durant la période grecque et romaine

 

Elle est liée à la notion de perfectionnement : corps, sport, médecine, politique, démocratie, morale, éthique : il faut s'affranchir des passions.

 

Avec le christianisme la notion d'autonomie disparaît ! Pas besoin d’autonomie puisque Dieu et la religion sont là…

 

Réapparition au moment du siècle des lumières. La loi morale en est l'essentielle référence. Tout est parce que je le veux. C'est aussi la seule manière de vivre ensemble. Derrière, il y a l' idée d'un accord, d'un monde commun en harmonie.

 

Avec le XIX ème siècle apparaît le sens romantique :  il importe d'être différent, d' affirmer son originalité, sa singularité, ainsi que l'authenticité. Aussi faut-il vivre sa passion et sa créativité

 

Au XX ème siècle et actuellement : nous vivons une société ultra compétitive, avec la conception ambigüe de l'autonomie vue comme une injonction...qui peut devenir écrasante. Il FAUT être dans le cadre que l'on nous assigne. Mais cette démarche peut devenir trop exigeante et engendrer de la souffrance (drogue, antidépresseurs...)

 

 

Trois manières d'y échapper

 

Se réfugier dans l' explosion identitaire et communautaire. Être contre quelque chose et ce, jusqu'au pire. Ou fuir dans la marginalité, c'est-à-dire être sans les autres (SDF, voyages hors des règles). Identité froide. Pour beaucoup ce sera essayer d'être le bon élèvent en essayant de profiter d'un maximum d' astuces et de combines !

 

Degré d'autonomie en fonction de l'argent ?

 

S'il est facile de concevoir que l'autonomie financière est incontournable surtout pour les jeunes, l'évolution des ressources pose aussi beaucoup de questions : niveau et nombre de RSA, de précaires.

On passe de l'appellation "vieux pauvres" à travailleurs pauvres" et "jeunes pauvres".

L'allongement de la vie fait reculer l'âge de l'éventuel héritage, qui pouvait permettre de "s'installer". Le renchérissement de l'immobilier accroît les difficultés, particulièrement pour les jeunes (Depuis 1960, les loyers ont doublé pour des surfaces sensiblement diminuées)

Aussi reste-t-on plus tard chez les parents ( Dans les pays nordiques, la moyenne est à 20 ans, dans les pays méditerranéens à 29)...

F. Galichet évoque alors l'écart avec les législateurs : alors que l'âge moyen en France est de 40 ans, celui des députés est de 60 et de 68 pour les sénateurs. Un pourcentage de plus en plus important de jeunes se reporte vers le front national, s'estimant peu, pas ou mal représentés actuellement.

 

Beaucoup d'autres compléments dans les échanges qui suivent...

 

  • Autonomie et accessibilité : le fauteuil-roulant n'est pas forcément synonyme de perte d'autonomie...
  • Autonomie et auto-mobile : en milieu rural particulièrement, la voiture, peu écolo, peut devenir un très important facteur d'autonomie...
  • Autonomie individuelle et revendication collective : il n'y a pas d'opposition entre un Avoir individuel et un Être collectif...
  • Autonomie et nouvelles technologies : si certaines personnes âgées peuvent se sentir actuellement exclues, des formations adaptées sont souvent possibles et les générations suivantes auront baigné dans cet environnement nouveau qui accompagne les enfants depuis leur plus jeune âge...
  • Autonomie et "retour" des générations précédentes : la cohabitation contrainte, volontaire, et/ou acceptée avec les grands-parents, parfois très malades, devient un fait de société, à mieux intégrer...
  • Autonomie physique et autonomie affective : conceptuelle et réflexive, elle pourrait être enseignée dès le plus jeune âge, avec notamment des temps de philosophie (Cf. le site de F. Galichet)...
  • Autonomie et inégalités entre générations : espaces et temps à développer. Réflexions et ateliers bienvenus !

Le chèque-éducation (qui permet des aller-retour entre temps de travail, d'études et expériences personnelles, par exemple utilisé sur six ans en Suède) est une intéressante possibilité de développer son autonomie et d'aller à la rencontre d'autrui, dans des milieux différents.

 

Notes de f54 (avec partitions, dont celles de ML)