2ème conférence : c'était mardi 18 octobre 2016

Vers la transition énergétique...

Yves Marignac de Négawatt,

les énergies propres possibles :

comment l’expliquer

ici, sans chiffres ?

 

 

A part l’article indéfini « un, une »… essayons de rendre compte de l’intéressante soirée sur la transition énergétique proposée par le directeur de Wise-Paris, consultant (« non neutre ») à but non lucratif et délégué à la prospective à Negawatt [1]…

 

 

Il faut imaginer un système énergétique complet qui aille de la ressource jusqu’à l’usager. Il comprend en effet d’un côté le raffinage avec transport, centrales, moteurs, chauffage inclus et le côté combustion pour produire notre électricité. Depuis la préhistoire, la production de l’énergie jusqu’à cette invention a augmenté de façon exponentielle évidemment, nous faisant notamment nous passer de foules d’esclaves à toutes les étapes !

 

 

Stocks vs flux…

Le premier problème maintenant est de passer des énergies de stock (fossiles non expansibles, voire en voie de disparition) en énergies de flux, dont le solaire quasi infini pendant encore quelques années [2]. D’ailleurs, notre consommation même extraordinaire et parfois exagérée ne représente qu’un caillou par rapport à la masse énergétique solaire disponible !

Pour parvenir à un résultat énergétique propre, il faut essayer de tenir en même temps deux paramètres :

 

·         réduire la consommation énergétique et augmenter l’efficacité du système énergétique dans les pays du Nord (principe de contraction)

 

·         réduire les retards de ceux du Sud pour davantage d’équité (principe de convergence) Que chacun ait au moins de l’électricité est loin d’être acquis !

 

On ajoute dans les ingrédients les risques d’explosions, d’accidents, de terrorisme (dans les détroits notamment). On surveille les gaz à effets de serre. On essaiera de capturer et de séquestrer le carbone, etc. Même la fameuse Agence Internationale de l’Energie reconnait que notre modèle est insoutenable.

 

Alors on cherche à diminuer drastiquement toutes les pertes d’énergies dans son extraction, transport et transformation ; on travaille sur les rendements meilleurs, sur les usages adaptés, sur l’organisation collective (et individuelle) pour davantage de sobriété.

 

Pour le conférencier, il faut donc prioritairement travailler sur la consommation à l’aune de trois critères : « la sobriété, l’efficacité et l’accessibilité ». Impossible d’oublier le nombre croissant, et particulièrement indigne pour notre pays, de personnes en « précarité énergétique » [3]

 

Actions ? Aller résolument vers le transfert d’énergies vers une totalité en renouvelables. S’atteler à des solutions matures industrielles, grâce aux innovations, à des « trajectoires ouvertes aux ruptures et robustes entre elles ».

 

 

Scénario imposé ?

 

Les scenarii à venir intégreront :

 

  • ·         la hausse démographique ;

 

  • ·         une stabilisation des surfaces habitables par les ménages, allant de pair avec une baisse de celles livrées aux bureaux ;

 

  • ·         une rénovation thermique des habitats et bâtiments, urgente et créatrice d’emplois non délocalisable à très haut niveau (ni rustines ni saupoudrages) ;

 

  • ·         une diminution de moitié les usages domestiques grâce à l’utilisation systématiques des innovations technologiques individualisées (basse consommation, énergie positive, connections, réseaux de proximité, …) ;

 

  • ·         une reconsidération des mobilités différenciées selon les milieux urbains, ruraux et de longues distances (en optant pour l’électrique, le collectif, le rail,…)

 

  • ·         la prise en compte des recommandations Afterres 2050/Solagro [4] pour la partie spécifique en agriculture : biomasse, nouvelle assiette alimentaire dont la décarnalisation (diminution de la part de la viande dans le régime alimentaire), réaffectation aux terres arables,…)

 

Autant de passages quasi obligés.

 

 

A suivre !

 

Le débat est loin d’être clos ! Tous les aspects du recyclage (les différents plastiques sont un réel souci), du compostage, de l’exploitation d’autres phénomènes naturels (comme les gouttelettes de brouillard) sont avancés lors des échanges. Le doute quant à notre capacité et volonté de pouvoir réduire de manière aussi drastique nos usages énergétiques est également évoqué. Sont cités des pays voisins (comme l’Allemagne) et lointains (comme la Chine et le Japon) à titre de comparaisons. Il semble que chaque endroit ait cependant histoire et configurations spécifiques qui ne permettent pas des conclusions simplistes.

 

Et cependant il faut avancer ensemble… [5] Quel « deal !», quel « Tchallennge !» s’exclameraient quelques hardis « manadgeurs » !                                                                                                                                    F54 & JB

 

 

 

[1] Association négawatt : http://www.negawatt.org/association.html « Un scénario énergétique réaliste. Des propositions détaillées. Une expertise indépendante et reconnue ». Ouvrages : Changeons d’énergies et le Manifeste négaWatt. En début d'année 2016, les experts de l’association ont décidé d'aller plus loin dans cet exercice prospectif en actualisant, en renforçant et en enrichissant le scénario 2011. Il faut poursuivre les efforts faits avant et pendant la COP21, et permettre à l'énergie de garder une place importante dans le débat public, notamment dans la perspective de la prochaine campagne présidentielle.

 

[2] cela se compte non pas en millions, mais en milliards d’années : cependant, "on" s'est fixé de ne pas apporter de chiffres ici ! Sur le site, on trouvera tout et le reste : Scénario négaWatt 2017 ; Scénario négaWatt 2011 ; Rapport technique ; Graphiques dynamiques ; Etude emplois et économie ; Foire aux questions ; Analyses et Propositions…Les 10 mesures ; Documents négaWatt ; Les indispensables ; négaWatt chez vous !

 

[3] Le conférencier nous invite à cliquer sur le site : http://decrypterlenergie.org/ où l’on pourra aussi trouver des réponses qui prolongeraient la conférence et son débat.

 

[4] http://afterres2050.solagro.org/ ; http://afterres2050.solagro.org/a-propos/le-projet-afterres-2050/ & http://www.bastamag.net/Afterres-2050-le-scenario-qui

 

 [5] Le présent scribe prend enfin quelque intérêt à être retourné sur le site http://www.worldometers.info/fr/ qui donne le tournis, rien qu’avec ses chiffres qui défilent en temps réel ! S’attarder sur "Energie employée aujourd'hui" (en MWh), dont celles provenant de sources non-renouvelables, provenant de sources renouvelables ; Pétrole pompé aujourd'hui (barils) ; Pétrole restant (barils) ; Jours restants à la fin du pétrole ; Gaz restant ; Jours restants à la fin du gaz ; Charbon restant...                                                                  Si on y ajoute les autres rubriques…dépressifs s’abstenir ! <

Photo : https://www.facebook.com/UP2Vandoeuvre/photos/gm.360465287677645/1811041899180649/?type=3&theater