La lecture se fait par ordre chronologique...Se rendre en fin de rubrique pour trouver le compte-rendu le plus récent...Merci.


Ateliers : CLIMAT

 

Le 1er décembre 2015

 

Atelier A « Comment faire face au défi climatique ? »

 Groupe « Comment agir collectivement et  associer des personnes non convaincues / non informées ? »

 

Lister les attentes de chaque participant vis-à-vis de l’atelier tout en répondant à la question « Comment agir collectivement et associer des personnes non convaincues / non informées ? »

 

Par « type d’attente » :

 

THEMES

 

- Agir sur le gaspillage

- Agir sur la production de déchets et leur réduction

- Agir sur le tri et le recyclage

- Récupération, réparation, recyclage

 

- Développer les transports en commun, les rendre plus efficaces et plus attractifs que la voiture individuelle

- Transports propres ou plus propres (sur l’agglomération de Nancy, transports collectifs, pistes cyclables ou autres) -> incitation à utiliser, pression sur décideurs pour la mise en place des infrastructures nécessaires, pour améliorer ce qui existe déjà

- Mobilité ? Transports collectifs ? Covoiturage petits trajets ? Pistes cyclables ?

- Moyens de déplacements choisis individuels ou collectifs => gestion du temps => choix de vie

 

Remettre les producteurs locaux au cœur de la consommation

- Favoriser les énergies renouvelables (au niveau d’un quartier, d’un immeuble…)

- Gaspillage de l’énergie : prioriser la consommation des énergies fossiles

 

Préserver la biodiversité sur un territoire

 

 

 

MÉTHODES & CIBLES

 

 

- Informer, informer, informer !

 

- Informer les élèves, dès le primaire, des conséquences du réchauffement climatique

- Actions en direction des enfants

- Agir collectivement : aller dans les écoles pour animer de petits ateliers autour du développement durable et sensibiliser les enfants aux problèmes de gaspillage, aux modes de déplacement doux…

- Associer des personnes non convaincues / non informées

- Aller à la rencontre de personnes pour échanger sur les choix  de vie délétères au changement climatique

- Apprendre une technique pour apprendre à approcher l’autre (écoute, non agressivité…)

- Repérer, sérier les arguments contre… Y répondre ?

- Comment répondre à l’argument financier « ça va coûter trop cher… » ?

- Convaincre de l’urgence

- Convaincre de la responsabilité vis-à-vis des générations futures (de tous les continents)

 

- Acquérir une expertise sur une composante du climat

- Choisir deux ou trois cibles et domaines prioritaires pour une action collective efficace : où pèse-t-on le plus ?

- Lutter contre le réchauffement climatique => réduction des émissions de CO2 => nécessité de définir en premier lieu le domaine de consommation d’énergie pour lequel une action collective aurait le plus de chance d’avoir un impact significatif (habitat, transport, électricité…) sans oublier l’aspect économique

- Inventorier les « bonnes » attitudes ou du moins celles qui mettent moins en danger l’avenir de la planète

- Etablir une évaluation quantitative des risques pour définir des axes de priorité dans les actions

- Créer une « veille » sur les mauvaises pratiques et rechercher des solutions adaptées au cas par cas

- Définir des actions sur lesquelles on peut agir collectivement à notre niveau

- Comment les collectivités (politiques) peuvent-elles favoriser les comportements qui freinent le changement climatique (moins de Gaz à Effet de Serre / personne / an) ? (ex : taxer les consommations, déchets + redistribution ? marché de pollutions / personne ? limiter les richesses excessives et limiter la pauvreté ? limiter/interdire certaines publicités ?)

 

 

- Agir par l’exemple (mobilité douce, tri des déchets, maraîchage, Système d’Echange Local)

- Soutenir les actions déjà existantes afin de leur donner la visibilité et l’impact qu’elles méritent

- S’inscrire ensemble dans une action collective existante ou nouvelle après évaluation/discussion des initiatives en cours

- Interpeller collectivement des élus

- Comment agir sur le plan juridique ?

 

 

Prochain atelier :

 

Ordre du jour : priorisation des actions à mener dans le cadre de l’atelier, création de sous-groupes si nécessaire et plan(s) d’actions

 

Le 5 janvier 2016

 

Atelier climat : « Agir individuellement »

 

Présentation du « point de vue d’expert » sur les gaz à effet de serre, en 3 parties

 

- Les Gaz à effet de serre, origine, mécanisme, situation mondiale

 

- La situation en France

 

- Les actions individuelles possibles

 

Discussion

 

- Un sujet important a retenu notre attention : l’étalement urbain. Comment éviter ce dernier ? C’est ce qui est recherché avec la forme urbaine des écoquartiers.

 

- Cependant il nous est apparu qu’il s’agissait là plus d’un sujet du deuxième groupe (« comment agir collectivement ? »). Ce qui ne nous empêchera pas de le croiser sans en faire notre sujet principal.

 

- La discussion a porté également sur des initiatives plus individuelles : s’appuyer sur le service « Info-énergie », se fournir son électricité par Enercop, adhérer à l’association des « familles à énergie positive », entre autres exemples. Philippe Giummelly doit nous transmettre un document qui traite de ces questions.

 

- Il est ressorti que nous pourrions voir comment favoriser le développement de ces démarches en les faisant mieux connaître : ce pourrait être notre objectif de fin d’année.

 

 

Prochaine séance (2 février) 

 

Nous avons prévu de travailler afin de préciser le public que nous pourrions chercher à sensibiliser aux démarches individuelles, de choisir les informations pertinentes et la meilleure forme pour les transmettre. Nous aurons le souci d’élargir, au-delà des points de vue économique et technique, à la dimension sociale (et sociétale) de ces démarches. Ce sera l’occasion de croiser le thème de la « sobriété heureuse », qui avait été élu lors de la précédente séance

 

PS : le site de Jean-Marc Jancovici : Manicore. Il est vraiment très riche, cela vaut la peine d’y aller et de se faire son idée.

 

 

Toujours le 5 janvier

 

Atelier A « Comment faire face au défi climatique ? »

Groupe « Comment agir collectivement et associer des personnes non convaincues / non informées ? »

 

Priorisation des actions à mener

 

Les attentes des participants remontées lors de la dernière réunion étaient de trois types :

 

-          choix de domaines sur lesquels mener des actions (ex : transport, habitat, biodiversité)

 

-          choix de cibles à viser prioritairement (ex : enfants, collectivités),

 

-          méthodes pour choisir ces domaines et ces cibles et méthodes pour traiter ces domaines ou viser ces cibles.

 

Le groupe a décidé que voter directement à partir des attentes ci-dessus serait moins pertinent que d’appliquer une méthode pour choisir les domaines et les cibles.

 

Pour avoir une action efficace au niveau de l’UP2V, il a été décidé de partir du diagnostic « impact sur le réchauffement climatique » posé à l’échelle du Grand Nancy.

 

La charte d’engagement du Plan Climat Air Energie Territorial du Grand Nancy classe en termes de domaines prioritaires les secteurs suivants par ordre d’importance :

1)     Industrie

2)     Habitat

3)     Transport

4)     Tertiaire

 

Charte d’engagement détaillée téléchargeable sur http://www1.nancy.fr/fileadmin/user_upload/environnement/developpement-durable/documents/2013-03-05-charte-plan-climat.pdf

 

Des questions se posant sur ce que comportent ces chiffres, il a été décidé d’inviter lors de la prochaine réunion une personne du Grand Nancy pour répondre aux questions, pour présenter les actions déjà engagées sur le territoire et pour nous aider à prioriser les actions de l’UP2V.

Sylvie contacte le Grand Nancy

 

 Discussions

 

-          Le secteur de l’industrie ne sera pas traité par le groupe.

 

-          Le secteur de l’habitat pourrait être traité par le groupe mais il semble qu’il y ait déjà beaucoup de structures engagées sur le sujet (état, région, collectivités, Espaces Info Energie, Agence Locale de l’Energie, Maison de l’Habitat et du Développement Durable, groupe Renov’Ensemble à la MJC de Vandoeuvre)

 

-          Le secteur du transport semble être un sujet où des actions restent à mener et sur lequel l’UP2V pourrait avoir une action à son niveau (ex : comment promouvoir des changements de comportement pour que les gens prennent moins la voiture ? Place du vélo en ville à améliorer, favoriser les mobilités douces au niveau des écoles)

 

  Prochaine réunion :

 Ordre du jour :

 

o   Intervention d’une personne de la Communauté Urbaine du Grand Nancy pour présenter le Plan Climat Air Energie Territorial, les actions déjà engagées sur le territoire et celles qu’il serait pertinente de mener ;

 

o   Choix des actions à mener dans le cadre de l’atelier.

 


atelier CLIMAT collectif

Le 1er mars 2016

 

Nous avons d'abord refait un point sur la suite : pas d'obligation de synthèse à rédiger pour mai, possibilité de continuer sur le même thème à la rentrée prochaine si le groupe le souhaite, possibilité d'ajouter un atelier le 14 juin (les personnes présentes l'ont acté), volonté de prendre un moment pour rencontrer l'autre groupe qui travaille sur le climat et faire un état de l'avancement de nos "travaux" respectifs et en discuter tous ensemble.

Puis nous avons re-listé les sous-thèmes qui étaient ressortis sur la mobilité au cours du sondage et embrayé.
Sont reportées ici les remarques qui sont arrivées dans l'ordre chronologique de la soirée.

* ce qu'on a listé relève plus de démarches que l'on peut faire individuellement et dont il semble difficile de convaincre les gens de les adopter collectivement.

La question ne serait-elle pas l'électrification des moyens de transport ? L'industrie commence à se tourner vers cela et l'avenir est par là. Restent les problèmes de l'autonomie, de la manière dont est produite l'électricité et de l'incitation. Exemples d'actions faites ailleurs (places de parking réservées avec prises, "rechargement" gratuit pendant qu'on fait ses courses,  auto-partage, etc.)

* les transports collectifs restent à améliorer. Difficile de peser, CUGN/grand Nancy a la main.

Mais le tram sera en fin de vie pour 2020 maxi et vu le fiasco de ce tram, peut-être qu'on pourrait peser plus pour son remplacement, bosser avec. Eléments de réponse : le groupe de travail  à la CUGN est composé de maires... Lignes 1 à 4 favorisées, autres lignes : diminution des cadences et de la fréquentation… et des cadences, etc. De fait, ce n'est jamais rentable (tickets couvrent 1/3 et encore). Plus il y a de passages, plus il y a de fréquentation. Mais la logique actuelle est comptable et oublie ces facteurs. Parmi nous, un membre du "Collectif nancéien pour une régie publique des transports en commun et pour leur accès gratuit"  (site : http://collectif-transports.fsl-nancy.fr/) peut nous renseigner plus sur ce qu'ils font/veulent faire, notamment une journée sans voiture (un dimanche pour commencer)

 

Comprendre pourquoi les gens prennent leur voiture plutôt qu'autre chose : courses, trajet domicile-travail, etc.
Quels types de déplacements les gens font-ils ? Avec quels moyens de transports ?
Manque de pistes cyclables et de cartographie des trajets en vélo/ à pieds : à travailler éventuellement sur le plan de la santé, avec les élus concernés par exemple pour flécher /indiquer sur le site des mairies, etc., ces trajets et leurs bénéfices santé (ex : panneaux depuis la gare indiquant direction, destination et temps de parcours à pieds et en vélo et éventuellement calories brûlées ;-) )
Comparer le temps et le coût réel de chaque type de déplacement (coût financier mais également carbone, santé, etc.)

* Demande d'avoir des infos sur le cycle de vie d'une voiture électrique (construction, utilisation, recyclage) Chercher un expert ?

Chercher des expériences positives (comme Dijon) où on a réussi à faire baisser l'utilisation de la voiture /à augmenter les modes de transport doux pour que ceux qui l'ont fait nous apportent leur expérience (à chacun de voir si il a des pistes et de transmettre pour qu'on les contacte pour qu'ils viennent nous en parler ou qu'on fasse une visio-conférence via Skype… Du coup il faudrait que des gens viennent avec tablettes ou ordi portable pour qu'on teste la prochaine fois…)

Pour la prochaine fois : Lucas étudiant aux Mines se propose de demander qui, parmi ses enseignants, peut venir nous parler du cycle de vie de la voiture électrique (présentation d'une heure maxi afin qu'on puisse poser des questions).
Pour une autre fois : le collectif pour la régie publique des transports, l'association Dynamo viendraient toutes deux nous parler de ce qu'ils font déjà et éventuellement de ce sur quoi ils bloquent afin que les actions que nous pourrions envisager ne fassent pas double-emploi et que nous puissions le cas échéant appuyer certaines démarches engagées par eux ou trouver une autre entrée et des pistes d'action.

 

Aller + loin :

Le collectif nancéien pour une régie publique des transports en commun et pour leur accès gratuit (représenté dans notre groupe).
http://collectif-transports.fsl-nancy.fr


L'association Eden a fait un travail important sur les sujets qui nous intéressent. Même si, dans la période récente,  l'action semble s'essouffler un peu, en tout cas à travers les documents mis en ligne.
http://www.as-eden.org

On pourra regarder en particulier :
-  les nombreuses réunions faites par Eden, avec la Cugn, à propos du vélo :
http://www.as-eden.org/velo/communaute-urbaine
- les échanges à propos des autres transports :
http://www.as-eden.org/autres-transports
- un adhérent Eden a fait cette carte des pistes cyclables : 
http://broman.fr/carte/?zoom=1&lat=48.68413&lon=6.18596&layers=0B000FFFTTFFFFF


L'association Dynamo
http://www.atelierdynamo.fr


Enfin un lien pratique pour suivre les dates des manifs de vélo
https://www.facebook.com/nancyclette/

 

Atelier Climat « Agir individuellement »

Réunion de mars 2016

 

Faisant suite aux deux premières rencontres, centrées respectivement sur les défis auxquels nous sommes confrontés et aux réponses apportées par la CUGN, dont le Plan Climat Air Energie Territorial peut être une source d’inspiration pour nous, il s’agissait aujourd’hui de choisir un axe de réflexion et d’action parmi les quatre thèmes retenus préalablement : l’habitat, la mobilité, les achats, l’industrie.

Un débat s’est engagé sur la possibilité de mener des actions individuelles susceptibles d’avoir un impact sur l’implantation de sites industriels et sur les problématiques corrélées : consommation de sols agricoles, étalement de la ville. Des outils tels que le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) peuvent être d’un grand secours pour agir efficacement dans le cadre de cette thématique. Au terme de cette discussion, il a été décidé de ne pas s’engager dans cette voie, jugée intéressante et riche mais trop complexe et peu propice à l’action individuelle.

L’action individuelle peut aussi porter sur la mobilité, thème transversal qui permet de jouer à la fois sur les thématiques « habitat & industrie », sachant par exemple que le choix d’implantation d’un site industriel aura un impact sur l’habitat.

Le choix de notre thème devant être guidé par le souci d’efficacité, la facilité de mise en œuvre, nous sommes tombés d’accord sur la nécessité de retenir une proposition réaliste et utile.

Parmi les thèmes « Aménagement des sols », « Achats » et « Habitat », les deux derniers nous ont semblé plus abordables. L’exploration de ces deux sujets a fait émerger un certain nombre d’idées et d’informations sur les actions pouvant être menées :

  • L’enjeu est d’échapper à la manipulation qui nous incite à acheter.
  • La première action individuelle est la prise de conscience.
  • Les choix que l’individu peut faire en matière d’achats ou de choix de son habitat sont conditionnés par son niveau de revenu. Plus ce dernier est bas, plus le choix se rétrécit et plus il est important de bien choisir.
  • L’achat d’un produit entraine une réflexion sur son utilisation, son usure, sa réparation. Nous pourrions nous appuyer sur des idées mises en œuvre dans ces domaines : « Repair cafés », « récupération/réparation d’objets par certaines déchetteries », association ENVIE.
  • Le logement est un thème qui peut être examiné sous plusieurs angles, comme par exemple celui des cycles de la vie
  • L’une des différences de nature entre les thèmes « Achats » et « habitat » est que le premier nous confronte quotidiennement aux enjeux environnementaux.

 

Le thème « Achats » ayant finalement été retenu, nous avons entrepris de préciser ce qu’il recouvre, ce qu’il signifie pour chacun d’entre nous. Voici les idées qui ont été émises:

  • Chaque acte compte
  • L’enjeu est d’échapper au poids du groupe
  • Tenants et aboutissants : durabilité, sociabilité, utilité (pour la qualité de vie)
  • Quelle place pour le prix ? Faire des achats ‘responsables’ au regard de l’enjeu climatique et plus compliqué qu’il n’y paraît. Notre intuition peut nous tromper et nous devons nous méfier des idées reçues. Un seul moyen d’éviter ces écueils : s’informer.

 

Nous sommes tous d’accord pour prévoir un atelier supplémentaire en juin.

 


Le 19 avril 2016

Groupe climat : agir collectivement

 

En lien avec l’atelier précédent, nous avons reçu l’association EDEN (Entente pour la Défense de l’Environnement Nancéien).

  • Eden a une vision globale de l’environnement urbain (gestion des déchets, qualité de l’air, urbanisme) mais son activité phare concerne les déplacements et son expertise porte sur les déplacements à vélo. A ce titre, Eden a manifesté (« Révolutions ») puis est intervenue auprès des élus pour défendre l’usage du vélo sur l’agglomération depuis une vingtaine d’années. Eden participe aujourd’hui à la mise en place d’un code de la rue avec d’autres associations d’usagers de la rue.
  • La Maison du vélo du Grand Nancy (54, rue Charles III à Nancy) organise une fête du vélo le 4 juin. C’est l’occasion de rencontrer des cyclistes, des associations, de faire le plein d’idées.

> La discussion qui a eu lieu avec les deux membres d’Eden a fait ressortir plusieurs idées :

  • -          Possibilité de rendre prioritaires les vélos plutôt que les voitures sur certains axes ;
  • -          Mobilisation de la population pour une utilisation plus fréquente du vélo doit être faite. Il y a sans doute ici des actions à concevoir et à lancer pour l’UP2V.
  • -          Vérification pour la rénovation « cœur de ville –les nations » que le projet prend bien en compte la circulation des piétons et des cyclistes.

Le prochain atelier aura lieu le 2 mai. Il sera pour partie consacré à faire le point sur cette première année de fonctionnement. Une nouvelle date est nécessaire : le 14 juin ou le 28 juin à 19 heures, à confirmer.


Le 2 mai 2016 - groupe climat : agir collectivement

Cet atelier a eu comme ordre du jour deux points.

1 – Le bilan

Le démarrage a été un peu laborieux et deux séances ont été consacrées à la venue d’experts. Le groupe a décidé de travailler sur la mobilité. Prenant compte du fait que des associations pour les transports en commun, pour l’utilisation du vélo existent déjà dont l’action est tournée vers les pouvoirs publics (groupes de pression), le groupe se tourne vers une action en direction des usagers.

2 – Perspectives

Pour l’année prochaine, deux axes pourraient être travaillés :

  • ·         Autour des écoles de Vandoeuvre pour inciter des déplacements à pieds. Plusieurs actions ont été citées mais exigent la participation des enseignants pour toucher les parents via leur enfant. Des contacts devront être pris à la rentrée scolaire auprès des écoles. Une journée sans voiture pour amener les enfants à l’école pourrait être organisée par exemple.
  • ·         Plus largement une sensibilisation des habitants de l’agglomération, Vandopériens sans doute au début, à lutilisation du vélo, des transports collectifs et à la marche. Il s’agirait tout d’abord de construire un argumentaire mettant en avant les avantages de ces moyens de déplacement versus l’automobile et ensuite de communiquer cela selon différents moyens (médias privés et institutionnels). Divers problèmes se posent ; en particulier, la communication peut s’avérer délicate et nécessiter, sans doute, une expertise (communication engageante).

 

Le prochain atelier aura lieu le 14 juin. Il sera consacré, dans une première partie, à une mise en commun avec le deuxième atelier climat, dans une deuxième partie, à la discussion sur les ateliers à prévoir pour 2016-2017 et se terminera par un moment convivial type auberge espagnole.

Jean Bihan


         

Atelier A « Comment faire face au défi climatique ? »

 

Groupe « Comment agir collectivement et

associer des personnes non convaincues / non informées ? »

 

Compte-rendu de la réunion du 17 janvier 2017

 

 

 

Organisation d’une journée sans voiture à l’école

 

 

 

Présents :

 

ATTUIL Carole

 

AUBLANC Jean-Pierre

 

BIHAN Jean

 

FEUGA Julie

 

FEUGA Sylvie

 

LE FLOHIC Claude

 

LE MONNIER Noël

 

RUTH Catherine

 

SIMON Michel

 

 

 

Historique du projet

 

 

 

L’UP2V a envoyé un courriel aux directeurs des écoles maternelles et élémentaires de Vandoeuvre-lès-Nancy et du Grand Nancy pour leur demander s’ils seraient intéressés par l’organisation d’une journée sans voiture à l’école.

 

Deux écoles ont répondu positivement :

 

-          L’école maternelle Bellevue – 20 rue Bellevue à Vandoeuvre-lès-Nancy

 

-          L’école élémentaire du Charmois – 1 rue du Charmois à Vandoeuvre-lès-Nancy

 

 

 

Eléments concernant les 2 écoles

 

 

 

Quelques membres de l’atelier connaissent les 2 écoles.
Voici des données concernant ces écoles :

 

-          Horaires des écoles : 8h20-8h30 à 11h45 et 13h45 à 15h45 (maternelle), 15h ou 16h30 selon les jours (élémentaire)

 

-          Ecole maternelle Bellevue :

 

o   2 classes

 

o   Les élèves les plus loin sont à 15-20 min à pied de l’école

 

o   Une montée pour arriver à l’école

 

o   Grands problèmes de stationnement près de l’école

 

o   L’association O’Village s’était mobilisée à une époquer pour éviter une fermeture de classe -> des parents pourraient peut-être être intéressés pour s’investir dans le projet.

 

-          Ecole élémentaire du Charmois :

 

o   7 classes

 

o   Demi-journées de décharge les après-midis pour la directrice

 

 

 

Objectif du projet

 

 

 

Convaincre des parents d’emmener régulièrement leur enfant par les transports doux (marche, trottinette, vélo) à l’école afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre produites par les voitures et limiter l’utilisation des énergies fossiles.
Planning prévisionnel et répartition des tâches

 

 

 

ACTION

ECHEANCE

QUI

Rencontre des directrices des 2 écoles

10/02/2017

  •  Catherine contacte les directrices pour connaître leurs disponibilités et envoie un sondage pour connaître les disponibilités des membres de l’atelier

Observation de la situation actuelle (les 2 écoles) et création des outils de sensibilisation à l’attention des enfants et des parents

31/01/2017 pour les premières réflexions
30/04/2017 pour les outils

  • èJean a proposé de réfléchir à la phase observation et évaluation d’ici le prochain atelier.
  • èLes autres membres de l’atelier sont invités à réfléchir à la phase observation et aux outils possibles d’ici le 31 janvier.
  • Inviter des personnes en lien avec les 2 écoles à se joindre à l’atelier (directrices, professeurs des écoles, parents d’élèves, association O’Village…) – qui ?

Interventions dans les classes des 2 écoles

15/05/2017 (2 semaines avant la journée sans voiture)

Soit des membres de l’atelier, soit les professeurs des écoles à qui on aura fourni les outils (selon motivation)

Animation de la journée sans voiture dans les 2 écoles

Début juin 2017

  •  Communiquer auprès de la presse – qui ?
  • Les membres de l’atelier disponibles sont présents pour animer à l’entrée et à la sortie d’école (plus les personnes motivées en lien avec l’école)

Bilan de la journée sans voiture à l’école

Fin juin 2017

 

 

 

Idées évoquées concernant la méthodologie à appliquer (colonnes de gauche et du milieu) et les idées pour inciter les enfants et les parents à venir sans voiture (colonne de droite) :

 

 

 

  • Prochaine réunion : Mardi 31 janvier 2017 à 18h45